Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

La circonscription électorale de Kouroussa, située à 580 km de la capitale Conakry, compte une CEPI et 11 CESPI. Ces démembrements comptent 81 membres dont 66 membres pour les CESPI et 15 membres pour la CEPI.

Tous sont en place. Toutefois, les engins roulants (motos) au nombre de 38 sont en panne. La CEPI et les 11 CESPI n’ont pas d’outils informatiques et le groupe électrogène de la CEPI ne fonctionne pas depuis belle lurette. C’est le constat fait par la mission de remobilisation des démembrements de la CENI.

Selon le président de la CEPI, Kanséréba Condé, sur les 81 membres des démembrements, il n’y a eu qu’un seul cas de décès. Il s’agit de feu Mamoudou Kourouma alias Blingo, trésorier de la CESPI de Babila (une Sous-préfecture située à 25 km à l’est de la Commune urbaine). M. Condé précise que le défunt venu de la mouvance a été remplacé par Mamady Keita.

Parlant des sièges des démembrements, le président de la CEPI soutient que tous les locaux de la CEPI et des CESPI sont appropriés et peuvent recevoir les outils informatiques. Il aoute que ces locaux manquent de mobiliers de bureau. « A Kouroussa, nous avons une moto pour chaque membre des bureaux de la CEPI et des 11 CESPI et une moto pour chacun des deux assistants. Mais les pièces de ces motos de types SAFARI et KANYO reste introuvables sur place. Alors que le groupe électrogène fonctionne difficilement avec au minimum 3 litres de carburant par heure », a conclu M. Kanséréba Condé.

Le chef de mission de la CENI, Mory Touré, se réjouit du bon déroulement de la mission à Kouroussa. Grâce aux autorités et à la CEPI qui ont pris toutes les dispositions pour faciliter le travail. « Dès que nous sommes venus, nous nous sommes organisés en quatre axes. Ce qui a fait que le travail a été bien fait avec beaucoup de facilité. Au niveau de l’axe 3, il y a une traversée de fleuves par pirogue ou par bac. Partout dans les CESPI, on a trouvé qu’ils ont trouvé des locaux appropriés pour abriter la CESPI et surtout le matériel informatique », explique-t-il. Il poursuit que la mission a constaté l’absence d’un membre des démembrements qui est malade et hospitalisé, mais qu’on leur a assuré qu’il va reprendre sa place bientôt.  

Alhassane Barry