Siège de la CENI

Amadou Salifou KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Selon M. Amadou Sara Bah, président de la CEPI de Pita, les opérations d’identification et de relocalisation des électeurs, se passent très bien dans sa préfecture.

« Nous avons réparti les sous-préfectures entre les techniciens qui travaillent avec les CESPI. Pour le moment, le travail se passe très bien et ils sont sur le terrain. Ils sont en train de remonter les informations petit à petit, et quelques difficultés parfois, s’ils en ont, pour que le missionnaire lui-même qui centralise les données puisse les répondre. »

Parlant de la relocalisation des électeurs, M. Bah a indiqué que lors de la Présidentielle du 11 octobre 2015, il y avait des bureaux de vote dont le nombre étaient supérieur à 500 électeurs. Et que pour y remédier et surtout faire en sorte que les bureaux de vote soient plus près des électeurs, il a fait éclater ces bureaux de vote. Ces bureaux de vote sont à Bantignel, Brouwal Tapé, un peu à Sangaréyah, et à Dongol Touma. « En 2013, certains ont voté à proximité de leur localité, mais en 2015, ils se sont retrouvés loin de leur localité. Nous souhaitons que pour ces élections à venir, qu’on tienne compte des corrections que nous sommes en train de faire », a insisté le président de la CEPI. Parlant de la collaboration entre les acteurs, il a informe que les deux bords politiques (mouvance et opposition) sont informés de ce qui se passe sur le terrain et que dans le bureau de la CEPI, seuls les représentants de l’opposition n’ont pas encore prêtés serment.
                                    

La commune rurale de Sintaly

M. Alpha Mamadou Bah du département Démembrement de la CENI est le chef de la mission de relocalisation des électeurs dans les circonscriptions électorales de Pita. Il a dit toute sa satisfaction du niveau d’avancement des travaux sur le terrain. « Le temps est extrêmement court et le travail est énorme. Parce que dans la préfecture de Pita, si mes statistiques sont bonnes, je dois avoir près de 4 000 électeurs à relocaliser. », a-t-il révélé.

M. Nouhan Sylla, superviseur technique, exprime toute sa satisfaction aux informaticiens qu’ils trouvent dévouer et bien formés. Il poursuit que contrairement à ceux qui pensent qu’en 2015, des bureaux de vote avaient disparus à Pita ne comprennent pas bien les choses. «  Ces électeurs étaient bel et bien sur les listes électorales, mais ils étaient éloignés de leur bureau de vote. De par cette présente opération, ils seront logés à proximité de leur bureau de vote. Ce sont ces électeurs éloignés et dispersés que nous sommes en train d’identifier pour qu’ils soient dans les normes. Pour la réussite de ces élections locales, chaque électeur doit être dans son secteur ou district. Cette opération facilite même la distribution des cartes d’électeur et accélère les opérations de vote le jour du scrutin », a martelé M. Sylla.

Aly Badara Condé