Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Je retrouve les informations du processus électoral sur ce site

C’est désormais officiel. La commune urbaine de Siguiri compte 16 quartiers. Cela fait suite à l’érection de 8 secteurs en quartiers. Alors que ces nouveaux quartiers disposent tous des bureaux de vote, le processus de réaffectation des électeurs dans ces quartiers respectifs est en cours.

 

Le comité inter-parti (CIP) s’est tenu dans la commune urbaine et dans les 12 Sous-préfectures de Siguiri. C’est selon le chef de mission de la CENI, Karamoko Djouba Keita, en service au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD). Selon lui, après l’atelier d’appropriation, les équipes sont actuellement sur le terrain pour la réactualisation de la cartographie des bureaux de vote. Surtout que dans toutes les Sous-préfectures, explique-t-il, il y a des nouveaux secteurs érigés en districts. En même temps, poursuit-il, les membres des commissions de gestion des candidatures sont outillés sur la procédure adoptée par la CENI. Entre autre thèmes débattus lors de la formation des membres des commissions de gestion des candidatures, selon M. Keita, il y a la définition d’une collectivité; qu’est -ce qu’une élection locale; la composition; le fonctionnement; l’attribution et le rôle des commissions de gestion des candidatures. « Avec les informaticiens, déclare Karamoko Keita, il y a un cours pratique à l’issue duquel, les 18 présélectionnés seront soumis à un test pour retenir les 13 meilleurs d’entre eux. A Siguiri, d’après lui, il y a eu 16 juristes retenus après le test organisé par le juge. 13 d’entre eux seront dans les 13 commissions de la préfecture de Siguiri et les 3 autres seront déployés dans d’autres préfectures de la Région de Kankan où il en manque. C’est le cas notamment à Kouroussa et Mandiana ».

La présidente de la CEPI, Madame Hawa Condé, se réjouit du bon déroulement des opérations en dépit du manque d’engouement devant les commissions de réactualisation de la cartographie des bureaux de vote. Selon elle, pour la réussite du processus, la CEPI travaille avec tous les acteurs, notamment les partis politiques, la société civile, l’administration, les médias. Sauf que, pour elle, la sensibilisation faite à travers des rencontres d’échange ainsi que des tables rondes organisées dans deux stations de radios doit se poursuivre. Car, soutient la patronne de la CEPI, la réussite de ces élections nécessite l’implication de tous les acteurs. Mme Condé rappelle que « pour les élections communales il y a trois catégories de candidatures possibles, selon la loi en vigueur. Il s’agit des partis politiques, des coalitions de partis politiques et des listes indépendantes ».

La cérémonie d’ouverture de la formation des membres des commissions de gestion des candidatures a été présidée par le préfet de Siguiri. Une occasion pour Elhadj Ibrahima Kalil Keita de prodiguer des conseils aux acteurs. Il se réjouit de leur forte présence et soutien que « pour le bon déroulement des élections, il faut un débat ouvert et participatif. Un agent électoral doit être neutre. Il ne doit pas être au service d’un parti politique quelconque. Personne ne lui commande si non que la loi ». Ancien Vice-président de la CENI, Ibrahima Kalil Keita, laisse entendre que Siguiri est une grande préfecture peuplée de plus d’un million d’habitants qui n’a pas droit à l’échec. Surtout que l’ancien superviseur de la préfecture, Maitre Amadou Salif Kébé, est devenu président de la CENI.

Alhassane Barry