Siège de la CENI

Amadou Salif KEBE Président de la CENI

Siège de la CENI

CENI TV

Je retrouve les informations du processus électoral sur ce site

Dans le cadre des préparatifs des prochaines élections communales, la Commission électorale nationale indépendante - CENI- effectue actuellement des missions de remobilisation des démembrements.

 

A Dabola, cette activité se déroule correctement, selon Dr. Sory Sidibé, Chef de mission et directeur adjoint du département des opérations de la CENI. Après avoir parcouru  les 8 Sous-préfectures, les membres de la délégation ont échangé le jeudi 26 octobre avec les 15 membres de la CEPI à son siège situé dans le quartier dabolakoro.

A la question de savoir pourquoi cette mission, Dr Sidibé répond : « Depuis 2005, les élections locales ne se sont pas ténues et ce sont les démembrements qui feront les locales à la base. Ensuite, on a fait près de huit mois sans activités et ils étaient laissés pour compte. Puisque leurs arriérés de salaire qui s’élève à 16 milliards, a été payé, c’est aussi une façon de leur dire que c’est le temps de travailler. Ils doivent être la cheville ouvrière dans l’organisation de ces élections ». 

Le commissaire Sidibé poursuit en disant : « nous sommes venus avec du petit matériel notamment le chronogramme en tableau et en graphique, le code électoral révisé, le code de bonne conduite des démembrements. Nous leur avons dit que c’est le moment de faire l’inventaire du matériel, contrôler la présence physique de tous les membres des démembrements, contrôler les locaux devant servir de siège pour les CESPI et CEPI ». 

Après quelques séances de travail avec les membres des démembrements, Dr. Sory Sidibé dit être satisfait. Selon lui, il n’y a pas eu de problème majeur. Les membres des démembrements sont tous présents même s’il y a eu des remplacements à Dogomet - une CESPI- pour raison de mutation. 

Concernant la question des locaux devant abriter les sièges des démembrements, tout est conforme aux recommandations de la CENI, sauf à Dogomet et Tindoye, selon le commissaire Sidibé. A Dogomet et Tindoye, il faudra trouver des locaux beaucoup plus appropriés pour le bon travail dans l’organisation des élections. Et pour ce faire, les démembrements de ces CESPI ont promis de s’y investir.  

Hadja Koumba Magassouba est membre de la CEPI. Elle se réjouie du paiement des arriérés et rassure de son engagement pour la réussite des élections. « Nous avons été payé 8 mois d’arriérés. Même si je n’étais pas payée, je m’engage fermement à bien travailler pour que ces élections se déroulent bien ».

A. Barry